Quel est l'origine du stress et comment agit-il sur notre cerveau et notre corps ?

Bonjour,


La réponse que je vais vous apporter est issue des travaux de recherche de ce grand chercheur en neuroscience, Bernard-Michel Boissier avec qui je collabore, qui nous donne une approche innovante et réaliste.


Le stress est un état de ressenti négatif. Il n’est pas provoqué comme beaucoup le disent par les situations extérieures mais il est provoqué par une attitude mentale altérée. Cà veut tout simplement dire que la représentation que l’on se fait de la situation est l’origine de notre état de stress. C’est pour çà qu’une situation va être très stressante pour une personne et beaucoup moins pour une autre. Je peux être effrayé par un chien alors que pour vous ce chien vous paraîtra totalement inoffensif.


Le stress est un ressenti négatif. Dès que nous sommes inquiet, de manière totalement inconsciente et automatique, notre cerveau va tout de suite monter en pression.


Cette montée en pression du cerveau va augmenter la rythmicité cardiaque, qui se défini par des pulsations du cœur par minute et va également accélérer la rythmicité cérébrale qui se mesure en hertz et qui se défini en pulsations électriques par secondes.


Pour se protéger, notre cerveau et plus précisément notre cortex préfrontal qui est placé juste derrière notre front et qui est le chef d’orchestre de toute notre activité cérébrale. Donc notre cortex va tout de suite essayer de limiter la montée en pression et l'accélération du cerveau.


Pour limiter cette montée en pression il va freiner la respiration en bloquant le diaphragme qui est cette paroi musculo tendineuse qui sépare notre thorax de notre abdomen et qui est la commande centrale de notre respiration. Ce fameux souffle coupé. Tout ce processus nous n’avons aucune maîtrise dessus, çà n’a rien à voir avec notre formation, rien à voir avec nos capacités.


Le siège de nos émotions est un groupe de neurones qui se trouvent au milieu du ventre sous notre diaphragme, ce qu’on appelle le plexus solaire. Quand notre diaphragme est bloqué, il appui sur notre plexus solaire et lui aussi se bloque à son tour. Cette fameuse boule au ventre.

Quand le plexus est compressé il va immédiatement activer notre système amygdalien. Ce système amygdalien comporte 2 groupes de neurones que l’on appelle les amygdales cérébrales qui ont la forme d’une amende et qui sont placées au centre de notre cerveau. Ces amygdales cérébrales sont le siège de nos peurs. Pour faire simple c’est la que toutes nos peurs sont stockées depuis notre tendre enfance. La peur d’un animal, la peur de se bruler, la peur de l’obscurité et toutes les peurs liées aux relations. Ces amygdales sont reliées à notre cortex préfrontal. Dès qu’elles sont activées, notre cortex préfrontal va comprendre le message de peur et va nous envoyer tous les stimuli, tous les messagers chimiques dans notre corps en activant les glandes corticosurrénales qui sont situées au-dessus des reins et qui vont libérer de l’adrénaline, du cortisol qui est un poison pour le corps et qui vont nous faire ressentir encore plus cet état de mal-être et vont vous fragiliser.


Donc si je résume, ma représentation de la situation va déclencher chez moi un ressenti négatif qui va lancer toute la procédure du stress. Mon cerveau va comprendre ce ressenti négatif et va tout de suite monter en pression, s’accélérer et créer un dysfonctionnement physiologique, c’est-à-dire des réactions anormales de l’organisme.


Si on doit retenir un point capital:

C’est que dès que notre cerveau monte en pression et s’accélère, il va impacter notre bien-être et freine nos capacités intellectuelles, émotionnelles et sensorielles.


Fodéba Touré

Votre coach expert en Sérénité & Efficacité

11 vues

Posts récents

Voir tout